Au laboratoire...
Sciences Physiques et Chimiques Fondamentales et Appliquées
Académie d'Aix-Marseille
 

Conseils de bases : le bon sens

vendredi 30 novembre 2007, par Isabelle Derambure

Une blouse idéale est une blouse 100% coton, traitée anti-feu, à manches longues que l’on ne retroussera pas. Elle doit être fermée par des boutons pressions (plus rapide à enlever en cas de besoin). Elle doit couvrir les jambes jusqu’au genoux.

Protégez vos pieds : portez des chaussures fermées (le port des tongs est vivement déconseillé !).

Attachez les cheveux longs.

Tout déplacement doit se faire calmement.

Dans un laboratoire on ne mange pas !

On évitera les transport de grande quantité de produit. Prélevez dans les armoires ce dont vous avez besoin, puis rejoignez le labo ou la salle de TP.

Ne lésinez pas sur l’usage de la hotte aspirante, le masque et les lunettes.

Hottes et armoires ventilées doivent avoir un contrat d’entretien en bonne et dûe forme.

Toujours considérer les produits chimiques comme des poisons potentiels et s’enquerir de leurs caractéristiques toxiques ainsi que des précautions à prendre pour les utiliser.

Eviter le contact direct avec tout produit chimique et ne jamais respirer les vapeurs de solvants.
- Pour « sentir » un flacon, on agite doucement la main au dessus de son goulot et on hume l’air déplacé . On ne met jamais le nez directement au dessus de la bouteille ! Cette pratique n’est à exécuter que si l’on connait pécisément la nature du produit contenu dans ce flacon. Par exemple : faire sentir aux élèves le résultat de la synthèse de l’acétate de benzyle).

Les bidons de récupération des déchets doivent être différenciés (étiquetage clair avec pictogrammes) et sont fonction de ce que prévoit l’entreprise choisie pour l’enlèvement et le re-traitement. Consulter l’ACMO HST.

Chaque bidon doit être posé dans un bac anti-fuite. Après chaque rejet, le récipient sera soigneusement fermé. Ces contenants doivent être facilement identifiables par leurs marquages et leurs couleurs, ils doivent être à l’abri de la chaleur et de la lumière dans un endroit bien ventilé. (Code du travail art. L231-6 ;J.O.C.E. du 16 août 1967 modifié par la loi 91-1414 du 31/12/91).
- Les produits qui ne sont plus identifiés seront laissés dans leur emballage et soigneusement stockés dans des bacs avec calage à la vermiculite en vue de leur enlèvement par le récupérateur.

Attention ne pas autoclaver des milieux contenant de l’eau de Javel !

les milieux contaminés doivent être inactivés par addition d’eau de Javel à 3°chl et après 30 minutes, vidés à l’évier.

Les seringues seront désinfectées à l’eau de javel avant d’être jetées. Les aiguilles doivent être jetées dans des boîtes hermétiques spécialement réservées et étiquetées.


- Petit truc perso : avant de les jeter, je « plie » les aiguilles (le plus près possible de la pointe). Ainsi, je suis sûre qu’elles ne pourront pas être réutilisées.

Les bocaux contenant des produits organiques dans le formol sont proscris et récupérés de la même manière.
- Ne pas les exposer dans une salle de classe ou ailleurs (sécurité incendie, le formol est...inflammable !)

Les cartouches d’encre des imprimantes, toners des photocopieurs et feutres (indélébiles et effaçable à secs) sont récupérés de la même façon.

Les thermomètres au mercure sont proscris et récupérés.

Les déchets organiques (dissections) sont collectés en même temps que les déchets alimentaires (de la cantine), mais parfois la société de récupération gère aussi ces déchets.

 
Au laboratoire... Sciences Physiques et Chimiques Fondamentales et Appliquées - Académie d'Aix-Marseille – Adresse - CP Commune – Responsable de publication : Isabelle Derambure
Dernière mise à jour : mardi 22 septembre 2009 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille