Accueil du site > Matériels et mise en œuvre > Chromatographie sur colonne

Matériels et mise en œuvre

Chromatographie sur colonne

dimanche 21 septembre 2008, par Isabelle Derambure



Séquence filmée par l’équipe de la diffusion des savoirs de l’ENS, rédigée par A. Bourgeais (agrégé préparateur à l’ENS) et E. Florentin (professeur agrégée)

Flash Video - 17,9 Mo
Chromatographie sur colonne
© Séquence filmée par l’équipe de la diffusion des savoirs de l’ENS, rédigée par A. Bourgeais (agrégé préparateur à l’ENS) et E. Florentin (professeur agrégée)

JPG - 23,8 ko
dessin d’Illustration : schéma de préparation d’une colonne à chromatographie
Crédit illustration : I.DERAMBURE - Domaine public

La "colonne" peut être n’importe quelle pipette ou tube de verre, du moment qu’une des pointes est effilée (pipette pasteur, pipette graduée, tube en verre que vous affinerez…)

Préparation de la colonne

JPG - 39 ko
Photographie d’une colonne "maison" (tube de verre effilé à une extrémité)
Crédit photographique : I.DERAMBURE - Domaine public

- Enfoncer délicatement à l’aide d’un agitateur (ou n’importe quel outil fin et long) un petit morceau de coton au fond de la pipette (pour faire un petit bouchon).
- Verser à l’aide d’un papier (filtre) et sur une hauteur de 1 cm environ du sable fin de Fontainebleau.
- Verser du gel de silice jusqu’aux 2/3 de la hauteur de la pipette, puis humidifier le gel de la colonne avec de l’eau distillée.
- Terminer avec environ 1 cm de sable, puis arroser délicatement d’eau. Il ne faut pas que le jet soit trop violent pour ne pas perturber votre installation.

Vérifier que la colonne soit intégralement humide et qu’il n’y ait aucune poche d’air dans le sable ou le gel de silice. La colonne doit rester en permanence humide.

 

 

 

 

Chromatographie (d’un sirop de menthe)

JPG - 53,9 ko
Photographie des tubes à essais résultant d’une chromatographie sur colonne
Crédit photographique : I.DERAMBURE - Domaine public

- Placer sous la colonne un tube à essais (préparer une série de tube et/ou de béchers : vous aurez à recueillir plusieurs échantillons).
- Verser doucement 5 gouttes (au compte goutte ou avec une pipette Pasteur) de sirop de menthe au sommet de la colonne. Essayer de ne pas toucher les bords intérieurs de la colonne.
- Attendre quelques instants.
- Verser doucement de l’eau distillée dans la colonne. Elle doit toujours être humide. Si vous utilisez une pipette en guise de colonne, sa longueur peut empécher l’écoulement naturel de l’eau (gravité). Il faut alors "pousser" l’eau avec une propipette.
- Lorsque le "premier colorant" arrive au bas de la colonne, le recueillir dans un ou plusieurs tubes à essais.
- Une fois celui-ci entièrement extrait, remplacer l’ajout d’eau dans la colonne par de l’éthanol.
- Recueillir le "deuxième colorant" dans une nouvelle série de tubes lorsqu’il arrive au bas de la colonne.

 

 

Variantes

JPG - 62,2 ko
Photographie d’un flacon d’oxyde d’aluminium (étiquette)
Crédit photographique : I.DERAMBURE - Domaine public

L’insertion de sable de Fontainebleau n’est pas obligatoire. Du coton et du gel de silice (ou oxyde d’aluminium spécial pour chromatographie) peuvent suffire (comme sur la photographie de la colonne "maison" plus haut).

Vous pouvez aussi ne pas recourir à l’éthanol et continuer avec l’eau.

Vous pouvez aussi utiliser une solution saturée de chlorure de sodium. Dans ce cas, la colonne doit être humidifiée aussi avec la solution saturée de chlorure de sodium.

 

 

 

 

 

- Pour en savoir plus sur la chromatographie sur colonne, le site CultureSciences-Chimie propose cette fiche extrêmement détaillée.



Derniers articles pour « Matériels et mise en œuvre » :


 

— Responsable de publication : Isabelle Derambure
Dernière mise à jour : mardi 22 septembre 2009 — Tous droits réservés © Académie d'Aix-Marseille 2008-2014
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Contacts | Plan du site | S'authentifier | Espace privé | Site réalisé avec SPIP